UA-10909707-12

> > En cours

En cours

Monumental Balzac

MONUMENTAL BALZAC. Petite histoire des monuments au grand écrivain

18 mai - 2 septembre 2019

Cette exposition s’inscrit dans le contexte de la commémoration du 220ème anniversaire de la naissance de Balzac à Tours, qui donnera lieu à de nombreux événements (expositions, conférences, spectacles, parcours dans la ville…).

La vie des monuments publics est beaucoup moins paisible que ce que l’on pourrait croire ! Les statues érigées en hommage à Honoré de Balzac en donnent d’éloquents exemples, à commencer par la toute première, œuvre du sculpteur Paul Fournier, qui fut inaugurée à Tours en 1889, et qui a été détruite pendant la Seconde Guerre mondiale.

A Paris, la Société des Gens de Lettres souhaitait elle aussi rendre hommage à Balzac, qui avait été l’un de ses premiers présidents. En 1888, elle passa commande à un premier sculpteur, Henri Chapu, qui mourut sans avoir pu dépasser le stade des esquisses et de la maquette. L’artiste suivant n’était autre qu’Auguste Rodin, qui à cette occasion créa l’un de ses plus grands chefs-d’œuvre, après sept années d’une gestation douloureuse. Son Balzac suscita en 1898 une polémique très importante pour l’histoire de l’art en général et pour celle des monuments publics en particulier, autour de questions comme la liberté de l’artiste ou encore la ressemblance entre le monument et le personnage qu’il doit honorer. L’œuvre fut finalement refusée par son commanditaire, et c’est un troisième artiste, Alexandre Falguière, qui réalisa la statue inaugurée à Paris en 1902.

À Tours, la disparition du monument de Paul Fournier, en 1942, donna au sculpteur Marcel Gaumont l’occasion d’imaginer un ambitieux projet d’œuvre de remplacement, qui n’aboutit pas. Aujourd’hui, la Ville de Tours souhaite de nouveau rendre hommage à Balzac par la création d’une œuvre d’art contemporain.

Grâce notamment à un prêt exceptionnel du musée Rodin (incluant 25 sculptures de l’artiste), l’exposition présentera plus d’une centaine d’œuvres : dessins, sculptures, peintures, estampes, photographies, documents d’archives, évoquant les projets et les monuments de Paul Fournier, Henri Chapu, Auguste Rodin, Alexandre Falguière, Anatole Marquet de Vasselot, ainsi que des Tourangeaux François Sicard et Marcel Gaumont.

Cette exposition est réalisée avec le soutien exceptionnel du musée Rodin

Billet couplé. Du 18 mai 2019 au 10 février 2020, à l'occasion du 220e anniversaire de la naissance d'Honoré de Balzac, une entrée plein tarif au musée des Beaux-Arts de Tours donne droit à une entrée tarif réduit au Château de Saché - Musée Balzac (5€) et inversement (musée des Beaux-Arts, demi-tarif 3 €).

Tout le programme

En savoir plus

Espace Presse

Dans les collections de la BnF

Opéra en flamme, Opéra en ruine par Hubert Robert

Expositions à venir13 juin - 30 septembre 2019

Dans le cadre de l’opération « Dans les collections de la BnF », la Bibliothèque nationale de France poursuit son partenariat avec le musée des Beaux-Arts de Tours.
Intitulée Opéra en flamme, Opéra en ruine par Hubert Robert, cette nouvelle exposition s’articule autour de deux esquisses peintes du peintre conservées au département de la Musique de la BnF. Ces deux esquisses seront accompagnées par une série de dessins et de gravures.
Chaque année, dans quatre ou cinq établissements patrimoniaux à Paris et en région, la BnF présente un « trésor » ou une sélection d’oeuvres de ses collections, faisant ainsi partager à un plus large public ses richesses patrimoniales.
À Tours, les deux esquisses d’Hubert Robert ainsi que les dessins et les gravures autour de l’Opéra de Paris au XVIIIe siècle et de son activité s’inscrivent parfaitement dans le parcours du musée des Beaux-Arts qui conserve une très belle collection d’art de cette époque.

Au soir du 8 juin 1781, l’Opéra de Paris installé au Palais-Royal s’embrase pour la seconde fois. Un premier théâtre, occupé par l’Académie royale de Musique dans l’aile droite du Palais-Royal depuis 1673, avait déjà brûlé en 1763, entraînant la reconstruction générale de l’édifice par Pierre Contant d’Ivry et Pierre-Louis Moreau-Desproux, ce dernier étant chargé de rebâtir l’Opéra, et de dessiner la façade donnant sur la rue Saint-Honoré.
Le public vient de sortir, après la fin des ballets concluant Orphée et Eurydice de Gluck, lorsque le feu se déclare dans les cintres. Les ouvriers du théâtre, et un pompier de garde ce soir-là, se précipitent pour lutter contre les flammes. Pendant ce temps, Dauvergne, le directeur, fait évacuer les lieux, et envoie chercher les derniers danseurs, occupés à se changer dans les loges aidés par les tailleurs. Mais il est trop tard pour certains d’entre eux qui périssent asphyxiés. Peu de temps après, malgré l’arrivée d’un détachement de pompiers, l’Opéra se transforme en une torche de flammes, ne laissant au petit matin qu’une carcasse fumante remplie de décombres.
Hubert Robert dispose alors d’un appartement et d’un atelier au Louvre, tout proche, et se livre à une étude depuis plusieurs points d’observation, le soir de l’évènement, puis le lendemain. Il avait déjà usé de ces procédés lors de l’incendie de l’Hôtel-Dieu, à Paris, en 1772.

News Juin 2019La salle de Moreau-Despoux, livrée en 1770, connaît ainsi une existence éphémère qui coïncide avec l’une des périodes les plus novatrices de l’histoire de l’opéra à Paris. Le public se passionne pour les oeuvres de Gluck. La réforme de la tragédie lyrique prônée par le compositeur allemand rencontre cependant une forte opposition. La direction de l’Opéra, cherchant à exploiter la querelle naissante, lui suscite un grand rival : Piccinni, allant jusqu’à proposer un même sujet, Iphigénie en Tauride, aux deux auteurs.

Louis-René Boquet, dessinateur des costumes de l’Opéra depuis la fin des années 1750, en accord avec les idées de Noverre appelant à davantage de « vérité », réduit le volume des habits pour donner plus d’aisance aux danseurs. L’ architectes François-Joseph Bélanger réalise, durant cette période, deux esquisses de décors pour Alceste de Gluck qui témoignent également de cette évolution esthétique plus en accord avec les exigences du drame.
La seconde destruction de l’Opéra de Paris provoque son départ définitif du Palais-Royal, exauçant tardivement le souhait de voir surgir dans la capitale un opéra monumental, détaché du château, visible et rayonnant au coeur de la cité. On assiste alors à une ruée frénétique d’architectes, dont en particulier Bélanger, auteur de plusieurs projets successifs plaçant l’Opéra au Carrousel, entre le Louvre et les Tuileries. En attendant, l’architecte Nicolas Lenoir est chargé de bâtir, en seulement trois mois, une salle provisoire sur les boulevards, où l’Opéra vit désormais « en exil », dans l’attente d’une salle définitive qui se fera longtemps attendre.

Expérience n°13. Echos sensibles

Expositions en coursCréé en 2006 par l’Université et le musée des Beaux-Arts de Tours, et mené en partenariat avec le fonds Régional d’Art Contemporain Poitou-Charentes depuis 2011, le programme « Expérience » permet à des étudiants de master 1 et 2 d’Histoire de l’Art de concevoir une exposition.

Échos sensibles aurait dû constituer la 13ème édition de ce projet, mais le sort en a décidé autrement : un problème technique a entraîné la fermeture des salles du deuxième étage du musée des Beaux-Arts pendant plusieurs mois, contraignant le musée à annuler la phase finale de ce projet, la plus importante : la concrétisation de l’exposition par la mise en présence des œuvres. A défaut, cette exposition virtuelle permet de donner à voir le travail préparatoire accompli cette année par le groupe chargé du commissariat.

Sous le titre Échos sensibles, l’exposition illustre différentes manières de mettre en scène et de provoquer des émotions, selon les artistes et les cultures, au travers de rapprochements formels et symboliques. Décalage et distance sont au cœur de la problématique. Les émotions sont ainsi envisagées sous divers facettes : représentation, transmission et réception. Si les gestes, les postures et les compositions peuvent se faire écho, la manière de les lire peut aussi être très différente selon l’époque.

Voir l'exposition virtuelle

Communiqué de presse

Fermeture du second étage

Suite à des travaux sur une salle du 2e étage, les collections XIXe-XXIe siècle sont momentanément fermées au public.

La conservation du musée s’efforce d’adapter l’ensemble des programmations prévues à ces nouvelles conditions et remercie les visiteurs pour leur compréhension.

  • Du 18/05/19 au 02/09/19

    Exposition MONUMENTAL BALZAC. Petite histoire des monuments au grand écrivain

    Musée des Beaux-Arts

    Cette exposition s’inscrit dans le contexte de la commémoration du 220e anniversaire de la naissance de Balzac à Tours.

    Cette exposition s’inscrit dans le contexte de la commémoration du 220e anniversaire de la naissance de Balzac à Tours.

    • Actualité
    • Exposition
    • Sculpture
    • Littérature
  • Du 13/06/19 au 30/09/19

    Dans les collections de la BnF : Opéra en flammes, Opéra en ruines par Hubert Robert

    Musée des Beaux-Arts

    Exposition de poche, les dessous de l'Opéra

    Exposition de poche, les dessous de l'Opéra

    • Dessin
    • Visite
    • Tout public
    • Actualité
    • Exposition
    • Peinture
  • 29/06/19

    Visite commentée de l'exposition MONUMENTAL BALZAC

    Musée des Beaux-Arts de Tours

    "Petite histoire de monuments au grand écrivain"

    "Petite histoire de monuments au grand écrivain"

    • Actualité
    • Evènement
    • Exposition
    • Histoire
    • Tout public
    • Sculpture
    • Visite
  • 29/06/19

    Une heure / Une oeuvre. Balzac parmi ses pairs : les monuments aux écrivains au 19e siècle

    Musée des Beaux-Arts

    Conférence présentée par Matthieu Chambrion, conservateur du patrimoine au ministère des Armées.

    Conférence présentée par Matthieu Chambrion, conservateur du patrimoine au ministère des Armées.

    • Actualité
    • Conférence
    • Exposition
    • Sculpture
    • Histoire
    • Lectures
  • 07/07/19

    Musée pour Tous. Journée de gratuité

    Musée des Beaux-Arts de Tours

    Chaque premier dimanche du mois le musée des Beaux-Arts est gratuit.

    Chaque premier dimanche du mois le musée des Beaux-Arts est gratuit.

    • Gratuité
    • Actualité
    • Architecture
    • Art Contemporain
    • Dessin
    • Evènement
    • Exposition
    • Histoire
    • Jeune public
    • Journée de gratuité
    • Tout public
  • Du 08/07/19 au 31/08/19

    Monumental Balzac, visite commentée

    Musée des Beaux-Arts

    Pendant l'été, partez sur les traces de Balzac à la découvertes des nombreux monuments au grand écrivain le lundi, mercredi et samedi à 16h.

    Pendant l'été, partez sur les traces de Balzac à la découvertes des nombreux monuments au grand écrivain le lundi, mercredi et samedi à 16h.

    • Actualité
    • Conférence
    • Exposition
    • Sculpture
  • 04/08/19

    Musée pour Tous. Journée de gratuité

    Musée des Beaux-Arts de Tours

    Chaque premier dimanche du mois le musée des Beaux-Arts est gratuit.

    Chaque premier dimanche du mois le musée des Beaux-Arts est gratuit.

    • Gratuité
    • Actualité
    • Architecture
    • Art Contemporain
    • Dessin
    • Evènement
    • Exposition
    • Histoire
    • Jeune public
    • Journée de gratuité
    • Tout public

Retour à la liste des évènements