> > News Janvier 2018

Newsletter Janvier 2018

Musée pour Tous. Dimanche de gratuité

Dimanche 7 janvier

Chaque premier dimanche du mois le musée des Beaux-Arts de Tours est gratuit toute la journée.

A cette occasion venez découvrir ses riches collections de peintures, dessins, sculptures, mais aussi ses expositions Joseph-Benoît Suvée (1743-1807). De Bruges à Rome, un peintre face à David, Autour de suvée. Dessins de Vien, David, Ingres, Gaudar de Laverdine.

Parmi les plus beaux sites du Val de Loire figure l’ancien palais des archevêques (IVe-XVIIIe siècles) classé Monument Historique, aujourd’hui musée des Beaux-Arts. Ses collections renommées, notamment l’une des plus grandes collections de primitifs italiens, en font un des plus riches musées de France... (Mantegna, Rembrandt, Rubens, Van Goyen, Champaigne, Largillière, Vignon, Vouet, Boucher, Nattier, Chassériau, Delacroix, Degas, Corot, Monet, Calder, Ernst, Debré, Monory, Di Rosa...)

Visite commentée des collections permanentes à 15h

Joseph-Benoît Suvée (1743-1807). De Bruges à Rome, un peintre face à David

21 octobre 2017 - 22 janvier 2018 DERNIERS JOURS

Il ne vous reste plus que 3 semaines pour découvrir cette exposition, qui met en lumière l’un des artistes majeurs de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle, Joseph-Benoît Suvée, au travers d'une centaine d'oeuvres.

Peintures mythologiques, religieuses, d'histoires, notamment de très grands formats, dessins d'architecture, académiques, de paysages, illustrent le rôle de premier ordre que joua Suvée en France et en Belgique sur le développement d’un courant pictural novateur, le néoclassicisme.

Newsletter

Programmation autour de l'exposition :

Visite-conférence

Samedi 13 janvier à 16h, dans le cadre des visites thématiques Une heure / Une oeuvre : Suvée à la prison Saint-Lazare sous la Terreur, par Sophie Join-Lambert

Visites commentées

Tous les lundis, mercredis et samedis à 14h30

Pour les jeunes visiteurs

Un livret-jeu gratuit pour les enfants de 6 à 12 ans visitant l’exposition en famille est Téléchargeable ICI et disponible également à l’accueil du musée.

Mots fléchés, méli-mélo, enquête, croquis, jeu de piste sont autant d’activités à découvrir tout au long de ce parcours ludique.

Autour de Suvée. Dessins de Vien, David, Ingres...

Jusqu'au 22 janvier 2018 DERNIERS JOURS

Newsletter




Cette exposition-dossier réuni dans la Petite Galerie Temporaire des dessins et une peinture appartenant aux collections du musée, exécutés par les artistes majeurs de cette époque et intimement liés à la formation et à la carrière de Joseph-Benoît Suvée

Ces oeuvres des XVIIIe et XIXe siècle sont signées par de célèbres artistes tels que Jean-Marie Vien, son professeur, Jacques-Louis David son rival de toujours, Jean-Auguste-Dominique Ingres et Alphonse Gaudar de Laverdine ses élèves.

En savoir +

Une heure / Une oeuvre : Suvée à la prison de Saint-Lazare sous la Terreur

Samedi 13 janvier à 16h

Cette visite conférence - présentée par Sophie Join-Lambert - propose de découvrir la vie de l'artiste durant la période sombre de la Révolution.

Durant l’été 1789, Suvée était probablement tout aussi préoccupé de terminer à temps les tableaux qu’il prévoyait d’exposer au Salon que de l’actualité politique. Impliqué dans la vie intellectuelle de son temps, il a vécu avec émotion les premiers évènements de la Révolution, la prise de la Bastille, la démolition de la forteresse, l’émeute de la place de Grève. Mais comme beaucoup, il restait confiant dans l’avenir du pays où plus de justice et de liberté étaient attendues par la plupart, comme le laissait espérer l’abolition des privilèges de la nuit du 4 août. Jusqu'à ce que son grand rival, Jacques-Louis David, ne le fasse jeter au cachot à la prison Saint-Lazare et qu’il voit ses compagnons d’infortune partir les uns après les autres pour l’échafaud...C'est là qu’il peint de très nombreux portraits notamment le très emblématique portrait du poète André Chénier.

"La petite Louise", par SéVa, spectacle chorégraphie

Samedi 20 janvier à 15h00 et 16h00

Newsletter"J’avais besoin d’une voix de femme mature à ce moment. Une voix pour une nouvelle voie à écrire, une danse qui fait le tour de la chose, une panoplie de gestuelles-mémoire à faire se rencontrer et jouer ensemble. Ce fut la voix de Louise Bourgeois, extraite de la vidéo Peels a tangerine. Cette artiste qui fut engagée dans les questions de l’amour et de la femme, face au sexe masculin et face au temps, m’a offert cette opportunité. Son souvenir intime et malheureux s’est transformé en anecdote drôle et universelle, les traumas de l’enfance guérissent si bien dans le mouvement de l’âme. » SéVA

Séverine Gouret naît et vit à Saint-Brieuc en Bretagne. Elle y danse depuis l’âge de 6 ans, ne s’absente que le temps d’études secondaires (Beaux-Arts et Conservatoire nantais) puis d’un séjour en Inde pour les pas de base d’une danse sacrée. Elle se nourrit des interstices entre matières, espaces pleins ou vides, moments de grâce. Passionnée de rencontres, elle s’investit dans des actions pédagogiques auprès de multiples publics, notamment ceux pour qui l’art ne raconte rien, ou peu. Après les attentats de 2015, danser sur le marché de Saint-Brieuc a été sa réaction pour montrer les sentiments qui l’animaient après ce drame. Depuis, régulièrement, vous pouvez la retrouver et danser avec elle.

Diane au bain

Ce célèbre tableau de Clouet est à l'honneur ce week-end lors de trois visites-conférences en écho au spectacle qu'il a inspiré à Gaëlle Bourges et présenté au CCNT les 24-25 et 26 janvier.


Visite conférence, samedi 27 janvier à 14h30 et dimanche 28 à 10h30 et 14h30.

NewsletterIl s'agit de l'une des nombreuses variantes de la Diane au bain de François Clouet, d'après l'originale conservée au musée des Beaux-Arts de Rouen, datée de 1558-1559.

François Clouet, succède à son père Jean Clouet, en 1541, à la Cour de France, comme Peintre Ordinaire et Valet de Chambre du Roi. Il s'illustre alors dans ses scènes mythologiques de nus ou comme portraitiste et va notamment jouer un rôle important dans l'introduction, en France, du thème du nu féminin à sa toilette ou dans un paysage.

Ici, la déesse de la chasse, Diane, entourée de son escorte de nymphes, se sèche après le bain. A l'arrière- plan, un épisode de l'histoire d'Actéon tiré des Métamorphoses d'Ovide est représenté. Après s'être fait surprendre au bain par le chasseur, Diane le change en cerf, et il meurt dévoré par une meute de chiens.

Mais derrière cette scène mythologique se cachent de véritables portraits allégoriques caractéristiques du goût de l'époque. Dans la composition originale, le cavalier serait François II et Diane, serait son épouse, Marie Stuart, admirée comme "la nouvelle Diane". Dans la version de Tours, plus tardive, la déesse prend les traits de Gabrielle d'Estrée, et le cavalier ceux d'Henri IV : l'œuvre peut ainsi être vue comme une allégorie des amours d'Henri IV.

Le Bain, Gaëlle Bourges

Artiste associée au Centre chorégraphique national de Tours depuis septembre 2016, Gaëlle Bourges a reçu, de la part de Thomas Lebrun, la proposition de créer un spectacle jeune public. Son amour de l’histoire de l’Art et des musées, notamment celui des Beaux-Arts de Tours, l’a conduite à s’intéresser à deux tableaux du 16ème siècle : Diane au bain, École de Fontainebleau, d’après François Clouet (musée des Beaux-Arts de Tours) et Suzanne au bain, Le Tintoret (musée du Louvre-Lens). « En reconstruisant les deux fameuses scènes de bain à l’aide de poupées et de pièces d’eau miniatures – celle de Diane chasseresse qui, surprise par un chasseur, le transforme en cerf (épisode de l'histoire d'Actéon tiré des Métamorphoses d'Ovide), et celle de Suzanne épiée par deux vieillards - finalement punis pour leur indiscrétion (histoire issue de l’Ancien Testament), Le Bain propose d'ouvrir une voie à la relation des enfants (et de leurs parents) à la représentation des corps dans l’histoire de l’art. Sur fond de récits anciens et de digressions sur le rapport aux corps aujourd’hui, trois performeuses manipuleront figurines, objets de toilette et autres accessoires pour donner à voir les tableaux, faire entendre les histoires mythologiques qui les fondent et, chemin faisant, tracer une petite histoire du bain. »

Le retour des Passeports pour l'art

À partir du Lundi 29 janvier, à 14h30

Les lundis, mercredis et samedis, ce cycle de visites offre la possibilité de découvrir de façon simple et pédagogique des thèmes d'histoire de l'art, un tableau, une sculpture, un meuble, de l'Antiquité à nos jours, à partir des oeuvres exposées dans le musée.

Les Primitifs italiens, un legs exceptionnel.

Cette semaine, découvrez l'histoire des collections de peintures italiennes du XIIIe au XVe siècle du musée des Beaux-Arts de Tours.

En 1963 le musée reçoit le legs Octave Linet, constituant ainsi une exceptionnelle collection de Primitifs italiens, la plus riche de France après le musée du Louvre. Les oeuvres de Lorenzo Veneziano, Naddo Ceccarelli, Niccolo di Tommaso, Lippo Vanni et bien d'autres n'auront plus de secret pour vous.

> Lundi 29, mercredi 31 janvier et samedi 3 février