UA-10909707-12

Fermeture jusqu'au 15 décembre

Conformément aux directives gouvernementales de lutte contre la propagation du virus Covid-19, le Musée des Beaux-Arts est fermé au public du vendredi 30 octobre au mardi 15 décembre inclus.
Toutes les visites et tous les événements de la programmation culturelle sont annulés pendant cette période.

> > > 14-16e siècle

14-16e siècle

Joseph d'Arimathie

Niccolò di Tommaso (?)

Documenté à Florence et à Pistoia de 1346 environ à 1376

Joseph d'Arimathie

Tempera sur bois, peuplier

H. 36,5 cm L. 28,2 cm.

Legs Octave Linet, 1963

Inv. 1963-2-6

Notice complète

Joseph d'Arimathie, disciple du Christ, obtint de Pilate le droit d'inhumer le corps de Jésus après sa crucifixion, avec l'aide de Nicodème. Il est représenté, selon l'iconographie traditionnelle, avec trois clous en mains, et les tenailles utilisées pour décrocher la dépouille.

La restauration de cette œuvre, bien conservée, a permis de retrouver la vivacité du coloris sous le vernis. Seul le chapeau, signe du rang de riche décurion de Joseph d'Arimathie, a été retouché. La radiographie de l'œuvre a révélé qu'il s'agit d'un fragment d'une composition plus importante illustrant une lamentation sur le Christ mort, développée verticalement, sur le modèle de la Lamentation sur le Christ mort conservée à la Pinacoteca Stuard de Parme.

Ainsi ce fragment appartient-il à l'œuvre de jeunesse de Niccolò di Tommaso, car son art est alors plus solennel et monumental. Le visage de Joseph d'Arimathie peut être rapproché de ceux des figures de la Lamentation sur le Christ mort. Les caractéristiques stylistiques de l'artiste sont bien présentes : les cheveux traités en mèches bien séparées, une souplesse unie à des graphismes marqués, et l'influence de Jacopo et de Nardo di Cione dans le dessin géométrique des yeux et du nez.


©MBA Tours, cliché Marc Jeanneteau