> > > 19e siècle

19e siècle

Parisienne : rue Royale; femme au boa

BERAUD Jean

Saint-Pétersbourg, 1848 – Paris, 1935

Parisienne : rue Royale; femme au boa

Huile sur toile

H. 48 cm ; l. 33 cm

Don de la Galerie Cailleux, 1935

Inv. 1935-6-3

Notice complète

A la suite du décès de Béraud, survenu le 5 octobre 1935, l'expert parisien Cailleux est chargé par la succession de répartir les œuvres de l'artiste restées dans son atelier entre divers musées français. C'est Paul Vitry qui opère la sélection pour le Musée de Tours avec trois œuvres : La partie de billard, Parisienne : rue Royale; femme au boa et Parisienne : le boulevard.

Au cours de sa carrière, Béraud multiplie les études peintes, dessinées ou aquarellées de personnages généralement féminins, dont il anime ses vues de Paris. Visibles en arrière de la figure principale, les éléments de la composition, comme les fiacres, la silhouette de l'église de la Madeleine, donnent à cette image un fort pouvoir d'évocation qui explique le succès que rencontrent, encore aujourd'hui, les œuvres de Béraud sur le marché de l'art anglo-saxon et américain.

En raison de leur abondance, il n'est généralement pas possible de rapprocher ce type d'esquisses d'une œuvre achevée. Elles constituent un riche répertoire visuel dans lequel l'artiste puise matière à des mises en scène plus ambitieuses par le format et le nombre de personnages.

Dans cette œuvre, le traitement abouti de la jeune femme offre un contraste séduisant avec le caractère ébauché du paysage urbain, que souligne le recours à une palette limitée, déclinant les noirs et les gris, qui n'est pas sans rapport avec celle utilisée par Caillebotte ou Manet dans leur scènes parisiennes de la même période.

© MBA Tours, cliché Gérard Dufresne